1 juin 2018

La critique ciné de juin, par Sylvain

Chaque mois retrouvez un avis personnel de l’équipe sur un film ou un jeu vidéo présent dans la programmation. Ce mois-ci, notre responsable logistique, Sylvain, vous parle de Solo : a Star Wars Story de Ron Howard, qui revient sur la jeunesse du pilote du célèbre Faucon Millenium

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

L’attente que j’avais autour de ce spin-off était grande. Le tournage avait été très difficile (les réalisateurs ont d’ailleurs dû être remplacés à deux reprises) et l’annonce de Alden Ehrenreich pour intepréter Han Solo ne m’avait pas convaincu…Le film allait-il être un flop? Et puis, défile à l’écran le générique d’ouverture et la magie opère !

Alors bien sûr, les puristes « tiqueront » sur pas mal de petits détails et le scénario souffre de quelques maladresses, mais quel plaisir de retrouver sur grand écran les personnages préférés de la saga Star Wars ! Comment Han a-t-il obtenu le Faucon Millenium et rencontré Chewbacca, d’où vient son nom,…Toutes nos questions trouvent enfin des réponses et les personnages gagnent en profondeur. Les seconds rôles, comme ceux de Woody Harrelson et l’atout charme Emilia Clarke, sont également convaincants.

Autre belle réussite : l’univers des premiers films a été conservé. Séquences filmées dans le désert, utilisation de marionnettes, décors « faits main », un retour aux sources qui n’a pas dû être facile quant on sait la qualité et la diversité des effets spéciaux mis à disposition aujourd’hui.  Pour autant, le film ne reste pas sur ses acquis et propose aussi un nouvel univers visuel. De nouvelles planètes font leur apparition, comme l’industrielle Corellia d’où est natif Han Solo ou Kessel qui habite les esclaves Wookies, et c’est un pur régal pour les yeux.

En résumé, Solo : a Star Wars Story est un agréable divertissement bourré de références aux premiers opus, qui plaira avant tout aux fans de la première heure mais qui peut également être pas vu par les « non-connaisseurs » car indépendant de l’intrigue de la saga initiale.

 

A voir dans nos salles jusqu’au 19/06 ! 

Achetez votre ticket pour le film

Retour à la liste des articles
Quai10