fbpx
1 mars 2019

La critique jeu vidéo de mars, par Chloë et Sébastien

Marie's room, par Chloë

Un jeu d’exploration en huis clos ? Un défi risqué que le studio belge Like Charlie a réussi haut la main !

L’objectif de Marie’s room est de découvrir qui est Marie et ce qui lui est arrivé à partir de son environnement quotidien. En parcourant la chambre de la mystérieuse jeune femme, vous trouverez de nombreux objets avec lesquels interagir; chaque item trouvé déclenchera un petit monologue du personnage principal et vous permettra de prendre connaissance d'un évènement précis de la vie de Marie.

Un univers réaliste, un doublage de qualité et une musique douce, voilà la recette de ce succès. De plus, Marie’s room est parfait pour l’Espace Jeu Vidéo du Quai10, étant donné qu’il peut être fini en moins d’une heure. Un bon moyen de ne pas rester sur sa faim !

Ce qui, pour moi, fait de Marie’s room un des jeux du moment sont ses graphismes : simples, agréables et feutrés. Tout est élaboré dans le but de se sentir bien avec un style qui n’est pas sans rappeler Life is strange. Au fur et à mesure que j’avançais dans ce jeu, j’étais détendue et je passais un bon moment sans me prendre la tête.

En effet, le fait de pouvoir évoluer dans l’histoire comme on l’entend, à notre rythme, est très agréable. Pour les personnes qui ne sont pas adeptes des jeux narratifs, Marie’s room constitue une très belle introduction dans cet univers.

En conclusion, je recommande vivement Marie’s room, que vous soyez adepte ou néophyte. Intéressant et reposant, ce jeu amène une réflexion et un suspense que beaucoup de développeurs n’arrivent pas à atteindre.

Gris, par Sébastien

Il semble impossible de passer à côté de Gris, un jeu de plateforme aux allures oniriques pourtant sorti il y a à peine 2 mois. Je suis content de le voir dans la sélection de l’espace jeu vidéo afin de pouvoir enfin y jouer !

Premier né du studio espagnol Nomada Studio, Gris est le genre de jeu qui laisse sans voix, qui frappe par sa sincérité et devant lequel on reste bouche bée une fois terminé.

Dans ce jeu, on incarne une jeune fille confrontée à une expérience douloureuse : elle a perdu sa voix et va devoir parcourir le monde afin de la retrouver.

Les contrôles sont simples et les énigmes auxquelles nous sommes confrontés propose de la difficulté sans jamais en faire trop. Ici, il n’y a pas d’ennemi, pas de mort, on parcourt l’univers à son rythme en profitant des graphismes colorés et de la bande-son mélancolique.

C’est vraiment ce dernier point qui m’a marqué : la musique. Je pense que mon expérience de jeu aurait été sensiblement différente sans la musique qui semble être l’élément le plus important dans le jeu. Jamais totalement absente, elle s’adapte parfaitement à l’univers et lui donne une véritable personnalité.

Pour moi, Gris n’est pas un jeu qui se joue mais un jeu qui se vit et face auquel il est impossible de rester insensible. On se laisse emporter par l’expérience qu’il propose et pourtant ce n’est qu’une fois terminé qu’on comprend le message qu’il souhaite faire passer.

GG Nomada Studio.

Retrouvez Marie’s room, Gris et 11 autres jeux jusque fin mars à l’Espace Jeu Vidéo du Quai10 !

Ouvert du mercredi au dimanche
Accès gratuit 

Retour à la liste des articles