fbpx
18 janvier 2019

La critique ciné de janvier, par Aurélie

Ça raconte quoi ?

Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn - l’homme incassable - poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…Avec Glass, M. Night Shyamalan vient conclure sa trilogie initiée avec Incassable il y'a près de 20 ans.

Alors que je désespérais au fil des mois de voir défiler sur grand écran des films de super-héros aux interminables franchises, M.Night Shyamalan réactivait à la fin de Split l'idée de donner suite à sa vision du justicier, initiée avec Incassable en 2000. Près de vingt ans nous séparent donc du 1er opus et pourtant, le plaisir de retrouver les différents protagnistes demeure intact ! David Dunn et sa cape...de pluie, Mr Glass mais surtout Kevin Wendell Crumb, le geôlier aux 23 personnalités, sont réunis pour clôre le chapitre final et c'est assez jouissif.

Si vous connaissez un peu (mais j'espère beaucoup) l'univers de Shyamalan, vous devinerez rapidement que vous ne trouverez pas dans Glass une débauche d'effets spéciaux, de courses poursuites ou d'explosions en masse. Vous cherchez un pur pop-corn movie? Il se peut que vous deviez passer votre chemin...

A quoi s'attendre donc avec ce dernier opus ? La grande force de la trilogie, et de Glass, est selon moi d'avoir donné corps à des justiciers à "taille humaine", bien loin des héros en collants que l'on peut retrouver dans des blockbusters formatés. Prendre un genre ultrapopulaire qu'est le film de super héros et en faire un thriller hitchcockien, le pari était audacieux et s'avère réussi. Depuis toujours, le réalisateur (s')interroge sur sa croyance au fantastique et au paranormal (Sixième SensSigns, Village, La jeune fille de l'eau pour ne citer qu'eux). Avec Glass, il enfonce un peu plus le clou et rend une nouvelle fois sublime son univers et ses héros cabossés. Un regard intelligent sur notre époque et ses dérives normatives.

Glass, un film de M.Night Shyamalan, avec James McAvoy, Bruce Willis, Samuel L. Jackson. A découvrir au Quai10, en v.o.st.fr., jusqu'au 12/02 !

Achetez votre ticket pour le film

Voir les horaires des séances

Retour à la liste des articles