Œuvre 365

L’œuvre « 365 », vous êtes des milliers à l’apercevoir quotidiennement et à découvrir les nouveaux mots du jour. D’où viennent ces installations ? Qui en sont les créateurs et dans quel contexte sont-elles arrivées à Charleroi ?

Rencontre avec Lab[Au], collectif bruxellois concepteur de « 365 » installées sur les toits du Quai10 et de la Vigie. Interview de Manuel Abendroth, co-créateur des œuvres.

Mon nom est Manuel Abendroth et je suis un des membres-fondateurs du groupe artiste « Lab[Au] », un groupe qui existe depuis 1997 toujours situé à Bruxelles. Nous sommes 3 : Il y a Els Verlang, Jérôme Decock et moi-même. Nous sommes issus de l’architecture et avons migré dans une pratique artistique qui nous mène aujourd’hui à être un collectif d’artistes à part entière. Nous travaillons sur 3 différents formats. Il y a  « l’Installation », ce sont des œuvres qui se présentent temporairement dans des institutions. On a des œuvres qui sont plutôt de type « art plastique », qui se présentent dans les galeries. Et un format d’installation pérenne dans un contexte architectural, que nous appelons « Intégrations ».

Le titre du projet « 365 » révèle déjà un paramètre important de l’œuvre. C’est en effet l’affichage d’un mot par jour, en référence aux 365 jours de l’année. Le projet a été sélectionné lors d’un concours qu’Asphalte a lancé et que nous avons remporté. Les emplacements des œuvres étaient déjà sélectionnés, à savoir la Vigie et le Quai10.

Dans le projet « 365 », il y a un système qui cherche aléatoirement des combinaisons entre les lettres. Les caractères s’affichent l’un à la suite de l’autre et le système cherche dans le dictionnaire si la combinaison affichée existe. Il y a un temps de recherche de la machine qui s’effectue à minuit.

Ce qui nous intéresse dans cette œuvre est l’idée de poésie concrète. C’est-à-dire que le mot s’affiche et peut révéler plein de lectures différentes. Ils laissent aux gens la possibilité de se raconter une histoire. Cela peut créer des choses assez perturbantes, drôles ou dénuées de sens. Mais, pour nous, cela active une nouvelle lecture de la ville.

Partager cette page

Quai10